Sur les traces de Cyrus et d’Alexandre le Grand

Je dois avouer que j’aime sortir des sentiers battus quand il s’agit de partir à l’aventure à l’étranger. Après avoir exploré les routes d’Amérique centrale en novembre 2015, j’ai choisi de partir à la découverte du Moyen-Orient et de me rendre en Iran. Seul. Et là, je sens arriver tes questions. Pourquoi aller dans un pays catégorisé comme Axe du Mal par les États-Unis ? Dans un pays où les femmes semblent être excessivement opprimées, où la démocratie n’existe pas et où les homosexuels finissent emprisonnés, voire condamnés à mort dans le pire des cas ? Cette destination a été le fruit d’une réflexion intense, parfois incomprise d’un grand nombre de mes proches. Quand je disais partir pour deux semaines de vacances en Iran, les conversations connaissaient un blanc pendant 5 bonnes secondes. Après avoir parcouru plusieurs forums de voyageurs ainsi que m’être procuré plusieurs livres sur le pays, j’ai arrêté cette décision en mars, bien décidé à vérifier par moi-même si cette mauvaise réputation était réalité. Si tu souhaites franchir le cap et t’envoler …

Toi & Moi

Métro Porte Dauphine - Ligne 2 - ParisVingt-et-une stations. De Père Lachaise à Porte Dauphine, il y a 21 stations. Tout voyageur qui prend la ligne 2 du métro parisien serpente d’abord entre le 11ème et le 20ème arrondissement. Puis le voyage se fait aérien, à cheval sur la frontière entre le 10ème, le 18ème et le 19ème. La rame continue son chemin, cette fois sous terre, le long des 9ème et 17ème arrondissements. Elle sillonne le 8ème et termine sa course dans le 16ème arrondissement, aux portes du Bois de Boulogne, avec de sublimes entrées Art Nouveau. Si je m’attache à cette ligne de métro ce soir, ce n’est pas seulement parce qu’elle dessert des endroits où j’aime me rendre comme le Parc Monceau ou encore le sud de la Butte Montmartre vers la rue Lepic et la rue des Abbesses. Non, si je choisis de suivre le parcours de cette ligne c’est parce que depuis un peu moins de 5 mois, je l’ai parcourue plus que jamais. Pour passer …

La vie est un éternel recommencement

Apple computer keyboardJ’ai réalisé récemment à l’occasion d’un coup de neuf sur ce site que dix ans s’étaient écoulés depuis ce jour où j’ai eu envie de prendre la plume de manière virtuelle. Cependant, je ne me rappelle absolument pas ce qui avait motivé mon geste à cette époque. L’occasion aussi de faire un bilan sur une décennie de vie – à croire que je vais bientôt devenir « vieux » – et de revenir sur les joies et tourments d’une belle dizaine d’années qui s’achèvera l’année prochaine. Tout d’abord, je me revois à la sortie de ce lycée en briques à Reims. Un bâtiment pas vraiment sexy, le long des voies ferrées, pas vraiment en centre-ville mais pas non plus dans un quartier difficile. Je revois l’adolescent un peu paumé, mal dans son corps, mal dans sa peau, gauche dans sa démarche et ses vêtements et ne sachant pas quoi faire de sa vie. Schéma classique me diras-tu. Les années passant, j’ai pu aussi faire mes expériences, de voyages, d’amour, d’études. Apprendre la vie finalement entre …

Le changement est en toi

Sapin de Noël
L’année 2015 est en train de se terminer. On voudrait nous faire croire qu’elle fut extrêmement mauvaise, notamment à cause des terribles événements qui ont touché la capitale française, mais aussi à cause des multiples catastrophes, naturelles, économiques ou autres, que les médias se plaisent à passer en boucle. Et à mieux y regarder, je suis dubitatif devant un aspect commun à tous ces êtres humains qui refusent le changement. Le meilleur exemple se trouve dans les Français qui veulent que les choses changent, mais qui sont les premiers à gueuler, manifester et se plaindre quand elles ne sont plus les mêmes. Plus triste encore, cette cohorte de gens qui préfère le confort relatif d’une vie sécurisante, plutôt que le défi de l’inconnu. Combien de fois n’ai-je pas entendu Oh j’aimerais tellement partir à l’étranger pour voir un peu ce que ça pourrait m’apporter ! ou encore Si j’avais les couilles, je changerais de métier du jour au lendemain ! et même J’aimerais quitter mon mec mais je n’en ai pas la force ! Et …

Douloureux souvenirs du collège

Moqueries d'enfantRien ne leur échappe ; les enfants peuvent effectivement être d’une incroyable cruauté envers les autres. A commencer par mes nièces qui jugent que leurs parents sont désormais des « vieux » étant donné qu’ils ont fêté leur 40 ans cette année. Si j’en viens à ce sujet c’est pour mieux te confier que les années collège ont sans doute été les plus dures pour moi. Pas vraiment du point de vue des résultats scolaires mais surtout parce qu’à cette époque de l’adolescence, on se construit en dénigrant l’autre. Ainsi, la moindre différence physique est soulignée avec dureté. Et petit gringalet imberbe à la voix fluette que j’étais à l’époque, je dois avouer que certains n’ont pas été tendres avec moi. Et dire que tout ça s’est déroulé dans l’un des établissements les plus prestigieux du centre-ville de Reims. Pour ne rien arranger et rentrer un peu plus dans le cliché, je n’aimais pas non plus les cours de sport. Avec le recul, je réalise à quel point j’ai été le bouc-émissaire durant quatre années …

Ce rêve bleu

I have a dream
En cette période morose qui n’en finit pas, je continue d’avoir un rêve ancré au fond de moi qui traverse les mois et les années. Ce rêve, il s’écrirait tout d’abord au pluriel. On pourrait d’ailleurs le comparer à un Disney d’une nouvelle génération dont le début serait marqué par l’ouverture inhabituelle d’un livre sur l’histoire de deux princes, pas forcément copiés sur des mannequins, mais ayant leur charme et la tête bien sur les épaules, conscients des réalités de la vie. Ils pourraient aussi bien se promener tranquillement pour aller au restaurant, au cinéma ou à l’opéra, s’affronter sur la qualité de la production ou s’entendre sur la nullité de celle-ci. Faire des courses et affronter le monde infernal des magasins pour finalement préparer sagement un dîner. Passer un jour férié entier à regarder des films téléchargés sans avoir envie de rien faire. Partir en vacances au soleil au bord de mer ou à la montagne. Et aux jours ensoleillés succèderaient des jours de pluie et d’orage où les disputes éclateraient pour un caleçon, …

Écrits, ouvrages et autres publications

Pages ouvertes d'un livreAujourd’hui, le papier semble faire les frais de notre ère du « tout numérique ». Difficile de trouver une bibliothèque qui respire la cellulose et l’encre d’imprimerie chez la plupart des jeunes. On y trouve plutôt des jeux vidéo, des bandes dessinées belges, des mangas japonais et parfois quelques romans d’auteurs contemporains. Dans la rue et les transports en commun, le baladeur MP3 a remplacé la lecture. Moins contraignant, moins fatiguant et demandant probablement moins d’attention et de réflexion. Ce constat s’impose de plus en plus à moi : beaucoup de mes amis et des gens que je fréquente ont perdu le goût de lire ou même plus radicalement, n’en ont jamais éprouvé le plaisir. A leur décharge, on pourrait se rappeler du nombre gigantesque d’œuvres à lire pour l’épreuve de français du baccalauréat. Et non pas des moindres, des poids-lourds de la culture française et même de la France avec un grand F comme Charles De Gaulle se plaisait à prononcer. Montesquieu, La Bruyère, Voltaire, Rousseau, Chateaubriand, Stendhal, Zola, Rimbaud et d’autres dont les …

Sous le soleil de Lisbonne

Monastère des HiéronymitesIl y a un peu plus de deux mois, je me suis rendu à Bruxelles pour la toute première fois de ma vie. Puis le cœur s’est épris d’un homme tendre et généreux ; et une visite en amena une autre puis une suivante. L’été arriva et l’heureux élu décida de m’emmener en voyage avec lui, d’abord quelques jours aux Pays-Bas. Flâner le long des canaux de Delft et d’Amsterdam ou bien encore découvrir la ville de la Haye ont été mon quotidien pendant plus de trois jours, la plupart du temps sous un soleil radieux. Mais une destination surprise de voyage pour une semaine se profilait déjà à l’horizon, sans que je ne connaisse ni le pays, et encore moins la ville. Malgré un secret farouchement gardé pendant de longues semaines, la gaffe arriva la veille du départ mais ne changea en rien le bonheur de partir à bord d’un avion, prêt à poser le pied sur le sol d’une nation d’Europe où je n’étais encore jamais allé : le Portugal. A part quelques …

Applique de la crème solaire

Crème solaire en forme de soleilSi je peux t’offrir un seul conseil utile pour l’avenir, je t’offrirais de la crème solaire. Les effets protecteurs et bénéfiques, à long terme, de l’écran total ont été scientifiquement prouvés depuis des décennies alors que les conseils que je vais te prodiguer n’ont aucune fiabilité, ni valeur scientifique, si ce n’est pas ma propre expérience. Profite du pouvoir que te procure la beauté de ta jeunesse tant qu’il est encore temps. Tu ne comprendras alors son pouvoir réel uniquement lorsqu’elle aura été terni par l’âge. Mais crois-moi, quand tu te replongeras dans un album de vieilles photos 20 ans plus tard, tu réaliseras alors le nombre d’opportunités que tu as gâchées et à quel point tu étais splendide. Tu n’es pas aussi gros que tu le penses. N’essaye pas de chercher un sens à la vie, ou bien plutôt si, inquiète-toi, mais sache que chercher un sens à la vie est aussi inefficace que mâcher du chewing-gum pour résoudre une équation d’algèbre. Les vrais problèmes prêts à débarquer dans ta vie sont ceux auxquels …

Quelques microns de protection

Hippies heureuxLà où nos parents avaient le plaisir et la joie, pour ne pas dire la jouissance, de s’envoyer en l’air sans se soucier de grand chose, sous l’influence de substances plus ou moins illicites, au beau milieu des années 70, notre génération a été celle du préservatif. Principalement parce qu’entre temps, un « cancer gay » fit son apparition sur la planète, tout droit sorti de nulle part, décimant des dizaines de milliers de personnes sur la planète jusqu’à causer encore aujourd’hui le décès de millions de personnes par an. Le virus de l’immunodéficience humaine, plus connu sous le nom de VIH – HIV chez nos confrères anglophones – continue de faire ses ravages, pendant que la recherche d’un éventuel traitement, curatif ou préventif, patine. Saluons néanmoins les efforts que fournissent, sans relâche, des milliers de chercheurs aux quatre coins de la planète. Il n’en reste pas moins que chaque partenaire reste un contaminant potentiel, et qu’au fil des années, se protéger est devenu un réflexe acquis par la plus grande majorité d’entre nous. Certains …