Week-end culturel en Dalécarlie

Mine de cuivre de FalunPremière fois que tu quittes réellement Örebro et l’université où tu as élu domicile depuis un bout de temps. Ce week-end organisé par Fadderiet a été une succession de réussites dans tous les domaines. Tout d’abord, tu as eu la chance de partager ta maisonnette suédoise avec Sofia – présidente de l’association – et Susie, autre membre de Fadderiet qui, à elles deux n’engendrent pas vraiment la mélancolie. Partis d’Örebro vendredi en minibus, notre premier arrêt a lieu à Falun, où 22 étudiants issus de trois continents sont descendus à 60 mètres sous Terre, à la découverte de la mine de cuivre classée Patrimoine Mondial de l’UNESCO qui produisit jusqu’à 35 % de la production mondiale de cuivre au XVIIIème siècle. Symbole de l’industrie suédoise pendant de nombreux siècles avant sa fermeture en 1992, la mine de Falun produit toujours le « rouge de Falun », couleur emblématique de la peinture qui donne toujours aux maisons suédoises traditionnelles leur aspect si particulier. Pendant plus d’une heure, nous arpentons des galeries suintantes et découvrons l’enfer dans lequel nombre de mineurs ont perdu la vie au cours de la période d’exploitation de la mine. Afin de pousser l’expérience à son maximum, le guide nous fait expérimenter la mise hors-service du système moderne électrique pour découvrir l’univers angoissant d’une mine comme elle existait auparavant, avec pour seuls bruits, la mélodie d’une cloche informant les mineurs que le système de pompage fonctionnait bien, l’écoulement des gouttes d’eau sur le sol et le rythme entêtant des coups de marteau sur le burin.

Manufacture des Dalahästen
La soirée se déroule autour de la cuisine, puis vient l’idée de faire un feu et par la même occasion de déclencher l’alarme-incendie de la maisonnette, problème qui sera vite résolu à coups de balai par Susie pour faire tomber du plafond la maudite boîte en plastique afin d’en retirer la pile ! Qui a dit que les Suédois étaient un peuple pacifique ? Le lendemain matin, visite de la fabrique des Dalahästen, figure emblématique de la Suède depuis plus de 300 ans. Les petits chevaux en bois, sont toujours peints à la main par une seule et unique femme qui doit vraiment s’éclater à peindre ces petits machins toute la journée depuis près de 25 ans. Vient ensuite la visite de la ville de Mora, qui évolue en tout et pour tout autour d’une grande rue commerçante ! Mais le plus intéressant arrive un peu plus loin avec la visite du musée du peintre Zorn, peintre suédois le plus connu au niveau international paraît-il. Finalement nous n’avons pas le temps de souffler et direction Orsa Björnpark, parc naturel suédois où des clôtures ont juste été installées sur une montagne sans toucher à l’habitat naturel afin de faire évoluer les animaux sauvages dans leur espace habituel. Le temps n’est pas vraiment au rendez-vous avec ce vent glacial, cette pluie et cette température qui frôle les 10 degrés mais les évènements semblent se calmer et notre visite se déroule sans une goutte d’eau. Avec écharpe et gants fièrement arborés. C’est ainsi que pendant près de deux heures nous nous promenons dans le parc à la rencontre d’ours suédois, d’ours russes, de loups, de gloutons, de renards polaires et de lynx. Et comble du bonheur, des bébés lynx et des louveteaux sont nés cet été, sans oublier les oursons nés au printemps dernier.

Dalécarlie - Suède
De retour à nos maisonnettes et le froid ayant transi nos pieds et nos mains, nous décidons d’expérimenter le jacuzzi où une température de 35°C dans l’air comme dans l’eau nous réconforte véritablement. Le sauna est aussi disponible pour les âmes courageuses prêtes à affronter une température de 80°C pendant une dizaine de minutes. La soirée se déroule autour d’un repas traditionnel suédois où la reine « Airelle » reste la maîtresse de la cuisine suédoise : en purée, en confiture, en gelée, en jus, bref dans toutes les formes possibles et inimaginables. Vient enfin la période des jeux stupides où Twister décroche la palme des positions loufoques ; après tout c’est assez sympathique de se retrouver nez à nez avec les fesses de ton partenaire de jeu pendant qu’un autre a la tête entre tes jambes. On en vient à se demander pourquoi il semble que ça soit même plus drôle à regarder que d’y participer ! L’ambiance est bon enfant et le Canada, la Suède, l’Allemagne, la France, la Chine et les Etats-Unis se livrent à une compétition acharnée pour savoir qui remportera le trophée du meilleur joueur au Twister. Podium final ? Première place pour la Suède, deuxième pour la France et troisième pour le Canada. Le lendemain, visite panoramique d’un lac suédois, arrêt minute pour admirer le plus grand Dalahästen qui culmine à près de dix mètres et rencontre avec la maman de Sofia qui nous fait découvrir la reconstitution d’une tribu médiévale suédoise. Finalement la petite troupe internationale rentre à Örebro en fin de journée, les yeux qui scintillent encore de par ce qu’ils ont vu et l’esprit plein de souvenirs inoubliables lors de ce merveilleux week-end. Un remerciement à la française s’imposait et les bisous ont été de sortie avec Sofia et Susie mais surtout un énorme Tack så mycket aux deux meilleures suédoises tant pour leur humour que pour leur sympathie et les moments chaleureux que nous avons passés en leur compagnie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.